Catégorie : Bons plans

[HUMANITAIRE] Hélène Delaplace nous fait découvrir l’association Pour un Sourire d’Enfant (PSE)

Vous avez un peu de temps? Vous avez envie de faire quelque chose de significatif et vous sentir utiles? ITHAQUE vous fait découvrir le CAMBODGE grâce à Pour un Sourire d’Enfant (PSE), une association qui promeut l’éducation des enfants chiffonniers de Phnom Penh. Voici le petit témoignage d’Hélène Delaplace !
Emilie pour ITHAQUE PARIS

GMljks_970px

1) Hello Hélène, peux-tu nous parler un peu de PSE ? Depuis combien de temps es-tu dans l’association ?
J’ai rejoins l’association « Pour un Sourire d’Enfant » en 2013 et je suis partie à deux reprises aux camps d’été organisés au Cambodge au mois d’août (2013 et 2015). L’association Pour un Sourire d’Enfant est née en 1995, à l’initiative de Christian et Marie-France des Pallières, deux retraités en voyage au Cambodge. Effarés par le sort de centaines d’enfants travaillant et vivant sur la décharge publique de Phnom Penh, la capitale, ils mobilisent un réseau de bénévoles et décident d’offrir à ces enfants des conditions de vie décentes, et surtout une éducation qui leur permettra de sortir de la misère. Actuellement, PSE scolarise plus de 6000 enfants dont 1500 en formation professionnelle. L’association propose des camps d’été d’un mois au cours desquels des jeunes du monde entier viennent s’occuper d’ enfants défavorisés pour la plupart pris en charge par l’association.

2) Comment as-tu connu PSE ?
J’ai connu PSE par hasard, en cherchant sur internet des missions de volontariat en Asie du Sud-Est. J’ai tout de suite adhéré aux idées de PSE, qui est une association gérée quasi-intégralement par des khmers, et qui organise la prise en charge des enfants depuis leur plus jeune âge jusqu’à leur procurer un avenir professionnel. Ce sont des éléments qui comptent beaucoup pour moi, car ils me donnent confiance dans cette ONG, en dépit des nombreuses polémiques qui agitent en ce moment le paysage associatif.

3) Quelles sont vos actions tout au long de l’année ?
De retour en France, j’ai choisi de continuer à aider PSE et à soutenir leurs projets en m’impliquant en France dans une des antennes appelée « PSE Développement ». Elle a été fondée en 2012 par plusieurs anciens volontaires qui ont choisi de récolter des fonds en organisant des actions faites pour les jeunes et par les jeunes. Nous avons organisé plusieurs concerts, des ventes d’artisanat ramené du Cambodge, des after-work et nous participons régulièrement à des festivals (Samaki Days par exemple) et des actions en partenariat avec d’autres associations comme le projet Microdon. Nous avons également créé des collections de T-shirts, bracelets, coques d’iphone etc… et nous renouvellons chaque année une exposition photographique qui a lieu dans la galerie Vivienne (Paris) et circule ensuite dans toute la France. L’intégralité des bénéfices est reversé à Pour un Sourire d’Enfant.

4) Parle-nous un peu de tes voyages au Cambodge !
J’ai voyagé au Cambodge dans le cadre des summer camps. Après quelques jours de formation et d’intégration fin juillet sur la côté-Sud du Cambodge à Sihanoukville, j’ai fait un premier camp à Phnom-Penh, la capitale. Les camps d’été sont très organisés et proposent des expériences différentes en fonction des endroits : les moniteurs sont répartis en une quinzaine de « camps » situés dans plusieurs villes du pays. Tous les jours de la semaine j’ai organisé et participé à des activités ludiques avec des enfants (du macth de foot à la peinture, en passant par les cours de danse et les batailles de mousse). J’avais un rôle d’animatrice de colonie de vacances, mais avec en plus une mission d’initiation à l’hygiène (j’ai appris aux enfants de mon « camp » à se laver les dents) et d’éducation. Cette dernière passe par l’établissement d’un rythme de vie au sein de la « paillotte » (autre terme pour désigner le « camp ») : la journée commence à 6h30 du matin avec la récitation de l’hymne national et le lever de drapeau, et s’achève à 17h avec le même cérémonial.

Pour mon deuxième summer camp, j’ai été envoyée à Sihanoukville dans une paillotte avec des enfants plus jeunes. Alors que les autres « camps » prennent en charge des enfants âgés globalement de 4 à 16 ans, je me suis retrouvée face à des petits de 2 à 10 ans. La tâche était plus délicate mais l’expérience d’autant plus mémorable. Mon plus beau souvenir est celui des moments où nous emmenions les enfants à la plage. Très peu d’entre eux avaient déjà mis un pied dans l’eau, même si beaucoup habitaient à proximité. Tout simplement car personne ne s’était donné, avant nous, la peine de les emmener ! Je me rappelle de ma joie de voir ces petits bambins aussi adorables qu’insupportables courir à toute allure vers la mer, entièrement nus, des étoiles dans les yeux. Nous avons par la suite réalisé une vidéo de ce moment, et nous avons ajouté un effet de ralenti. Il m’arrive souvent de revoir cette vidéo et j’éprouve alors cette même joie.

Les volontaires ont également la possibilité de visiter ce magnifique pays qu’est le Cambodge pendant le week-end. C’est à cette occasion que j’ai pu voir les temples d’Angkor (une merveille classée au patrimoine mondial de l’UNESCO), que j’ai exploré le Nord-Ouest du pays et visité des dizaines de temples bouddhistes tous plus beaux les uns que les autres. J’ai par ailleurs passé quelques semaines à voyager avant et après le camp d’été, et exploré plus en profondeur cette région du monde. Beaucoup d’entre nous en profitaient pour faire des road trips en Thaïlande, au Laos, Vietnam, Birmanie, Bangladesh etc…

5) Un petit mot pour encourager les anciens élèves des lycées français zone Asie à rejoindre une mission ?
Si vous avez un peu de temps, si vous avez envie de faire quelque chose de significatif et vous sentir utiles n’hésitez pas ! Chacun s’engage à son rythme et en fonction de ses disponibilités. Nous sommes tous étudiants et jeunes actifs, et nous avons tous notre propre manière de nous engager. Je me rappelle d’une citation de Gandhi que la directrice des camps d’été nous avait récitée au tout début du camp : « Be the change you wish to see in the world ». Commencer avec PSE DEV me semble être un bon début…

PSE4

PSE5

Continue Reading

[BON PLAN] La carte citoyen-citoyenne de Paris

citoyen citoyenne de paris

« Paris est ouverte sur le monde par sa culture, tournée vers l’autre par sa générosité. Être Citoyenne-Citoyen de Paris aujourd’hui, c’est se reconnaître dans ces valeurs républicaines, aimer cette ville, s’engager, partager, découvrir et participer. Pour répondre à ces exigences, la mairie de Paris a créé la Carte Citoyenne-Citoyen de Paris. »

La carte citoyen-citoyenne de Paris permet de participer à des séances du Conseil de Paris, de découvrir des lieux insolites, de participer à des formations citoyennes (par exemple « prendre la parole en public », « le tri des déchets »), de rencontrer des élus…

Au programme en mai par exemple: Les secrets de la Petite Ceinture et ses jardins, rencontre avec Anne Hidalgo la Maire de Paris, Le Paris Noir : visite du 5ème arrondissement en mémoire des luttes pour l’abolition de l’esclavage, Le musée Carnavalet, à la découverte de l’histoire de Paris, Le luxe à Paris – Cycle de conférences : Les parfumeurs à Paris entre 1860 et 1910…

Cette carte est ouverte à toutes les Parisiennes et tous les Parisiens sans condition de nationalité et elle est gratuite. Il faut juste noter que les places sont limitées pour les pluparts des événements. Pour que tout le monde puisse profiter, ces places seront tirées au sort parmi tous les inscrits :)

Pour commander la carte et découvrir tous les événements proposés, c’est par ici: La carte citoyen-citoyenne de Paris

Continue Reading

[BON PLAN] Soixante-Quinze – Le mag 100% parisien

soixante-quinze

Un nouveau magazine à vu le jour, Soixante-Quinze, le mensuel des curieux de Paris.

Soixante-Quinze n’est pas un magazine comme les autres : pas de publicité, pas d’article sur les dernières tendances vestimentaires ou sur les nouveaux bars/restos branchés de Paris…

Soixante-Quinze nous livre au contraire des témoignages touchants et inédits sur les parisiens, d’hier et d’aujourd’hui. On ne vous en dit pas plus!

Bref, on vous le conseille carrément (il coûte 4,90€, mais ça vaut le coup) !!! Le n°2 sort mercredi 27 avril 2016, à chopper au kiosque près de chez vous 😉

Plus d’infos ici : http://soixantequinze.paris/

Continue Reading

[ BON PLAN ] CONSEILS JURIDIQUES GRATUITS A PARIS

avocat_multiple_flou_2_P_

Ithaque vous présente aujourd’hui la Clinique Juridique de l’Ecole de Formation professionnelle des Barreaux du ressort de la Cour d’appel de Paris (EFB).

La Clinique Juridique de l’EFB est une initiative solidaire des élèves-avocats de Paris qui a pour but de favoriser l’accès au droit des justiciables. Sous le tutorat d’avocats spécialisés, les élèves de l’EFB offrent une assistance juridique gratuite, confidentielle et personnalisée ouverte à tout justiciable, et ce dans tous les domaines du droit.

Que ce soit un problème d’ordre familial, un souci par exemple avec un propriétaire, un employeur, un commerçant ou encore un problème vis-à-vis de l’administration ou touchant au droit des étrangers, les élèves avocats sont à votre écoute ! Ce projet s’adresse aussi aux petites et moyennes entreprises et notamment aux start-ups (par exemple questions relatives aux statuts de la société, à la responsabilité des dirigeants, à l’utilisation des données personnelles, à la propriété intellectuelle ou encore en cas de différend avec un client, concurrent, fournisseur, distributeur etc.). Bref, la Clinique juridique de l’EFB s’adresse à tous, pour tout problème juridique ! :)

Comment ça marche? Une permanence hebdomadaire sur rendez-vous, est mise en place au sein des locaux de l’EFB à Issy-les-Moulineaux (92), tous les mardis de 12 heures à 15 heures. L’assistance du justiciable se déroule alors en deux rendez-vous de trente minutes. Après une première rencontre lors de laquelle le « patient » aura exposé sa problématique, le « diagnostic juridique » élaboré par l’élève bénévole, et validé par l’avocat tuteur, sera délivré oralement lors d’un second entretien fixé dans un délai de 15 jours en moyenne.

Pour en savoir plus ou pour prendre rendez-vous, vous pouvez contacter la Clinique juridique via l’adresse mail clinique.juridique.efb@gmail.com ou le n°06.43.18.21.72.

N’hésitez pas à en parler autour de vous (même si on espère que nos amis et amis d’amis n’auront pas de problème juridique hihi) !!!

Continue Reading

[SORTIE] La carte des bonnes adresses d’Ithaque

View on Eiffel Tower, Paris, France

Certains d’entre nous commencent à bien connaître Paris et d’autres sont encore dans la phase découverte…Ithaque vous propose donc de vous partager nos bonnes adresses, afin de pouvoir faire profiter les différents coins cachés de Paris à toute la communauté !

Tu es en manque d’un bon bol de pho que tu avais l’habitude d’en manger tous les matins ? Tu veux découvrir the place to be pour prendre des verres pas trop chers ? C’est pour répondre à ce genre d’envie que nous avons eu l’idée de créer cette carte interactive & participative à partager.


 

L’intérêt de cette carte est bien sûr que l’équipe Ithaque vous communique nos adresses parisiennes secrètes. Mais ce sera génial si vous pouvez aussi partager vos bonnes adresses avec nous ! C’est pour ça que la carte est publique et éditable par tous 😉

N’ayez pas peur, l’utilisation de la carte est très facile et intuitive :

carte ithaque paris

>> COMMENT CA MARCHE ?

Pour le moment il existe 3 catégories sur la carte que l’on appelle les calques (Restaurants, cafés, bars). Il est bien sûr possible d’ajouter d’autres catégories comme « boîtes » ou « musées ». Il suffit juste de cliquer sur « Ajouter un calque » et un nouvel calque apparaîtra tout en bas de la liste des adresses. Il faut penser à renommer ton calque 😉

Pour ajouter une adresse dans la carte c’est aussi tout simple, il faut taper le nom du lieu dans le moteur de recherche sur la carte, par exemple « Le Foyer Vietnam ». Google Map va te proposer les pins (les petites icônes en couleurs sur la carte), il faut sélectionner celui qui convient à ta recherche et cliquer sur « Ajouter à la carte« . Pour déplacer le pin d’une catégorie à une autre, tu sélectionnes ton pin à déplacer et fais le défiler vers la bonne catégorie.

carte ithaque paris. 2pngPour ceux qui ont envie de modifier la couleur des pins (comme sur l’image, les pins sont colorés en fonction de la catégorie), il faut aller dans la liste des adresses et cliquer sur l‘icône de « sceau » qui apparaît à droite et il n’y a plus qu’à choisir sa couleur !

Voilà, maintenant tu sais tout sur notre carte de bonnes adresses :)

Si jamais tu rencontres des soucis pour ajouter des adresses à la carte, n’hésites pas à contacter Suzu via Facebook !

Continue Reading